Pourquoi faire appel à un courtier en prêt immobilier?

Lors d’une acquisition immobilière, il est très souvent nécessaire de contracter un prêt immobilier pour le financer. Pour cela, il existe une offre conséquente sur le marché.

Pour ne pas se perdre et être sûr de bénéficier des meilleurs avantages selon son profil, le futur acquéreur peut faire appel à un professionnel : le courtier immobilier. Celui-ci fera bénéficier de ses compétences et son savoir à ses clients, et pourra leur obtenir un prêt négocié pour leur faire gagner du temps et de l’argent.

Le rôle d’un courtier immobilier

Le courtier en prêt immobilier est un intermédiaire en opérations bancaires. Concrètement, il se situe entre l’emprunteur et le prêteur afin de faciliter leur relation et satisfaire les deux parties.

Grâce à ses connaissances du marché, le courtier immobilier sait à quelle porte frapper selon le dossier qu’il doit présenter. Son réseau étendu, ses accords passés et le volume de transactions apporté aux banques lui permettent de négocier les conditions les plus avantageuses possibles pour ses clients. Il se tient informé des spécificités des différentes enseignes bancaires et des offres promotionnelles en cours.

Le rôle d’un courtier immobilier est d’accompagner de A à Z les futurs acheteurs ayant fait appel à lui. Cela signifie qu’il aura pour objectifs de les aiguiller vers des solutions réalistes et viables, en fonction du profil emprunteur. Il les accompagne donc dans leur quête d’un crédit immobilier, mais aussi en ce qui concerne l’assurance-crédit et d’autres services financiers.
Pour la sécurité des emprunteurs, cette activité est strictement réglementée. Une immatriculation au registre unique des intermédiaires en assurances, banque et financement, l’Orias, est obligatoire pour exercer. Ces professionnels doivent également bénéficier du statut d’intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement (IOBSP).

L’accompagnement de ce spécialiste est donc une aide non négligeable dans l’optique d’un achat immobilier. Il pilote l’ensemble du projet d’achat, de la constitution du dossier des futurs acquéreurs à la recherche de la meilleure offre de financement. Il répond à toutes les questions et démarche rapidement les banques. Les simulations de crédit étant gratuites et sans engagement, il fait gagner du temps et de l’argent à ses clients.

Constituer un dossier solide

Pour pouvoir convaincre un établissement bancaire de financer de futurs acquéreurs, il est essentiel, pour ces derniers, de présenter un dossier solide et crédible. Pour cela, l’intervention d’un courtier en prêt immobilier s’avère être une aide précieuse.

Le courtier va, dans un premier temps, récolter auprès de ses clients tous les éléments financiers nécessaires à une analyse complète de leur situation financière. Une fois ces différents éléments collectés, ce professionnel en prêt immobilier va mettre sur pieds un dossier de financement qui lui permettra de cibler les meilleures offres adaptées.

Il va ensuite présenter lui-même ce dossier aux différentes banques partenaires dans le but d’obtenir les meilleures conditions et de négocier le crédit le plus avantageux pour ses clients. Il se doit de constituer un dossier solide, complet et soigné. Pour cela, il va bonifier le profil de ses clients en mettant en valeur les points forts du projet. Il sera également à même de conseiller les futurs acquéreurs afin d’améliorer leur profil emprunteur.

L’intervention du courtier assure donc à l’emprunteur de disposer d’un dossier optimal. C’est grâce à la constitution d’un solide dossier que l’emprunteur pourra optimiser ses chances de voir sa demande aboutir. Il bénéficie alors des compétences professionnelles de son mandataire.

Profiter de ses compétences et de son réseau

Nous l’avons vu, le courtier immobilier est un expert avec un statut de professionnel. Il a donc, par définition, plus de chances d’obtenir un crédit auprès des banques que l’emprunteur lui-même. En fonction du profil de ses clients, il œuvrera à la sélection de la banque et des assurances les plus adaptées.

Cet expert possède une connaissance pointue des règles bancaires en termes de prêt immobilier. N’étant rattaché à aucune banque, il a la possibilité de réaliser autant de simulations que nécessaires pour trouver la proposition la plus ajustée au dossier de ses clients.

Fort de son expérience, le courtier se forge également un réseau de partenaires financiers à qui il apporte de nouveaux clients, et qui, en contrepartie, décident de travailler avec lui. Ce fonctionnement permet d’accélérer les discussions et de pouvoir négocier aux meilleurs taux.

Négocier aux meilleurs taux

Obtenir le meilleur taux d’intérêt du crédit est important lors d’une recherche de crédit immobilier. C’est, par ailleurs, la priorité du courtier. Néanmoins, il est essentiel de ne pas oublier les « à-côtés ».

En suivant l’évolution des différents taux au jour le jour, le courtier en prêt immobilier repère les opportunités. En bon négociateur, il cherchera à bénéficier des meilleures conditions accordées par les banques. Au-delà du taux d’intérêt, le courtier sera à même d’obtenir des conditions avantageuses, particulièrement sur les frais de dossier bancaires, les pénalités de remboursement anticipé ou encore l’assurance emprunteur.

Le taux n’est pas l’unique critère à prendre en considération lors de la recherche d’un crédit immobilier. Il est essentiel de comparer également la durée du crédit, son coût global et le montant des mensualités. Le courtier dispose de l’expertise nécessaire pour effectuer une étude pertinente.

La négociation réalisée par le courtier sur le taux d’intérêt du crédit et les « à-côtés » permet donc, pour le futur acquéreur, de réaliser des économies substantielles. Mais ce ne sont pas les seules.

Réaliser des économies

La loi est claire : « Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent. ». (Article L322-2 du Code de la consommation). Cela signifie, concrètement, qu’un courtier ne peut vous réclamer le versement d’une quelconque somme d’argent avant la signature de l’acte notarié, ou le déblocage du prêt.

En contrepartie du service rendu, un courtier doit être rémunéré. Cette rémunération s’opère en deux temps : l’établissement prêteur lui règle des commissions pour les dossiers soumis alors que l’acquéreur qui le mandate lui verse des honoraires.

Il existe deux types de tarification : un pourcentage du montant emprunté, généralement autour de 1%, et un tarif forfaitaire, en moyenne entre 900 et 1300€. Dans la très grande majorité des cas, ces frais sont couverts par les économies réalisées grâce à l’intervention du courtier ou intégrés dans le calcul du crédit accordé.

Les risques sont donc très limités, d’autant plus que le courtier n’est payé que si c’est sa proposition qui est retenue pour signer chez le notaire. Cela signifie donc qu’en cas d’échec des négociations entre la banque et le courtier mandaté, aucun versement ne lui sera dû.

Gagner du temps

Les relations entretenues par le courtier avec les différentes enseignes bancaires permettront aux futurs acheteurs de gagner un temps précieux.

Grâce à ses connaissances du marché, le courtier évite aux acquéreurs de se perdre dans la multitude d’offres proposées. De plus, les horaires de travail des acquéreurs ne leur permettent pas toujours de pouvoir se rendre auprès des banques durant les heures d’ouverture.

L’intervention d’un courtier lors du démarchage auprès des banques assure une prise en charge rapide et efficace de sa demande de financement immobilier. Le volume de dossier qu’il présente à ses partenaires lui permet de voir ses dossiers traités en priorité, et ainsi réduire le temps de traitement.